21.2.17

Une petite sortie de couple

Un peu avant la Saint Valentin, une amie m'appelle en me disant qu'elle était libre pour nous garder les monstres enfants. Ni une, ni deux, nous en avons profité pour honorer un cadeau que mes collègues de boulot nous avaient fait. Ça tombait plutôt bien car le restaurant choisi était proche de la maison et qu'il faisait particulièrement froid ce soir là.
Il s'agit du restaurant Aux Lilas, dont les spécialités libanaises nous faisaient de l’œil depuis un certain temps! Mais avec les enfants nous étions moins tentés. Cependant après en avoir discuté avec la patronne, les enfants sont au contraires les bienvenus. Il faudra donc que l'on revienne!

Pour notre repas en tête à tête tout était parfait.
Le restaurant est petit, cosy et nous avons pu nous mettre à l'écart ce soir-là, histoire de vraiment profiter d'un moment pour nous deux.
Après avoir parlé des enfants, nous avons rapidement pu parler d'autres choses et nous avons surtout apprécié le repas. Tout est frais, les portions sont parfaites et c'est la patronne et sa sœur qui s'occupent de l’accueil, du service et de la cuisine.
Le service était simple et impeccable. Si vous avez des questions, il ne faut vraiment pas hésiter, nous n'avions pas vraiment besoin d'aide mais comme Charles est libanais, il y eut de beaux échanges culturels!

Voilà une partie de notre choix de menu, le tazka royale:


J'ai ajouté le BABA GHANNOUGE à notre service
 Et en dessert nous avons pu goûter aux traditionnels baqlawa et mouhallabiya. D'ordinaire je desteste ce flan, mais celui ci est tout simplement à tomber! La patronne nous les a généreusement offert d'ailleurs!



Une petite menthe pour digérer le tout!
Le plus: leur service traiteur, histoire de pouvoir reproduire l'ambiance à la maison!
Le restaurant se situe sur l'avenue du Parc, vous trouverez leurs coordonnées dans le lien au début de l'article.

9.2.17

2 zans!


Waouh tu as eu 2 ans bonhomme!

J’ai du mal à la croire, mais les années avec toi défilent tellement vite. Bon tu te rendras compte que je radote la même chose à chacun des anniversaires de mes enfants!

2 ans c’est quand même pas si long, mais tu nous as déjà montré un aperçu de ce que tu deviendras d’ici quelques années alors je préfère te mettre en garde tout de suite fiston :

  • Non définitivement, embêter les filles ne sert pas à grand-chose, et je te prierai de ne plus tirer les cheveux de ta sœur qui s’obstine à les garder très longs. Sois sympa ou je te ferais la même coupe que tous les fils de Céline Dion!
crédit photo: ici
  •    Draguer dans les transports en commun peut s’avérer dangereux à la longue. Restes-en au classique garderie / école pour le moment (tu m’épargneras quelques nuits blanches également).
  • Se rouler par terre en hurlant ne marche pas franchement bien pour le moment, mais promis je t’emmènerai voir ton premier concert de rock et tu pourras retenter l’expérience avec plus de succès! (Évidemment je serais 5 mètres 2 mètres plus loin, promis!)

  •  Même conseil que pour tes hurlements hebdomadaires.
  •  Oui je sais que tu veux faire tout, tout seul! Mais laisse-moi encore un peu t’aider car d’ici 10 ans tu risques de te retrouver à faire effectivement beaucoup de choses, seul : ménage, vaisselle, se laver, etc… Et je pense que tu aimeras moins ça.
  • Comme tu as déjà trouvé ton pénis et que tu te marre en pétant, je pense que ton adolescence risque d’être comme la majorité des garçons! Merci!  Et oui tu pourras continuer à jouer avec les jeux de ta sœur, te faire peindre les ongles tout en hurlant camion!
  •  Sincèrement chéri j’espère que tu vas arrêter d’ici quelques années avec cette obsession pour les pompiers et les autobus, c’est lassant! Et puis tu te rendras vite compte que tu risques le mal des transports et que les pompiers ne font pas un si super et excitant métier!
  •  Dormir étant encore une option pour toi, tu risques de moins apprécier mes réveils matinaux. Encore une fois, tu devrais en profitez, mon petit doigt me dit que tu vas trouver ça dur!
  •  Saches avant tout que le premier cœur d’une fille que tu as su conquérir est le mien en me répétant un beau Je t’aime et bonne nuit maman l’autre soir. Oui il suffit de peu pour combler une fille (les meilleurs cela va sans dire), alors ne te fais pas avoir.
  • Oui on sait que tu as besoin de te défouler et on réfléchit déjà au différent type de sports pour toi. Mais tu peux déjà faire une croix sur le hockey, ton père et moi refusons de nous lever toutes les fins de semaine à 5h du mat’!
  •  Tu aurais fait un super grand frère, mais je suis également sûr que tu feras un chouette petit frère… Si tu retiens le point 1 et que tu ne t’incruste pas dans sa chambre sans sa permission ;)

 On t’aime chouchou d’amour (promis je ne t’appellerai pas comme ça devant tes copains!)


2.2.17

Les voyages forment la jeunesse...à ce qu'il paraît! Partie 2



Commencez par la 1ère partie! 

Le temps d’attente à Paris n’a pas été trop dur car des amies avaient décidé de nous rejoindre. Les enfants se sont endormis au moment du repas de midi, le plus dur a été de remuer Océane pour reprendre le 2ème avion qui nous amenait à l’île Maurice. 11h30 de vol nous attendait… sans écrans (!) dû à une panne sur Air Mauritus… aaarggg… Ce fut le vol le plus dur, même si nous étions très bien placés (personne devant nous, et nous étions sur une rangée de 2 sièges). On était tellement à l’aise que c’est aussi à ce moment-là que j’ai pu déballer les jeux et les livres. Comme la panne d’écran nous a affecté durant tout le vol, il a fallu que je négocie sévère avec Océane pour qu’elle dorme, tout simplement, et que j’assomme Ulysse au passage pour qu’il daigne dormir également… Bonjour le décalage horaire! Évidemment comme il ne dort pas 11 heurs d’affilé, il a fallu broder, marcher, le tout en emmerdant probablement l’avion en entier!

De mon côté je devais gérer ma propre fatigue et mon hygiène corporelle qui commençait à être douteuse…En fait nos corps commençaient à puer. Parce que le débarbouillage dans les aéroports, le changement de vêtements durant l’escale, ça ne fait qu’illusion! 

Lorsqu’enfin nous avons débarqué à l’île Maurice pour notre dernière escale, les enfants ont quand même été sympa de réagir en faisant de grand Wahouuu. Les voir émerveillés devant la végétation, ça valait bien ces longues heures d’avion. Si jamais vous deviez reproduire notre plan de vol, je vous conseille de sortir prendre l’air à ce moment-là. Chose que je n’ai pas eu envie de faire, mais qui nous aurait fait le plus grand bien. Je suis donc allée me coincer dans la salle d’attente avec deux enfants surexcités qui avaient faim, soif, mais surtout pas de ce que j’avais pris! De plus l’île Maurice ayant sa propre monnaie, il a fallu que je fasse plusieurs comptoirs de restauration avant de trouver celui qui voudrait bien me prendre mes euros… 
(petite info pour les non canadiens : nos cartes Visa marchent différemment. On doit, avant le départ, prévenir notre banque de notre lieu de vacances. Et je n’avais pas voulu mentionner l’arrêt de 4heures que nous faisions à Maurice, pensant que je n’en aurais pas l’usage là-bas. Je ne pouvais pas risquer que l’on me bloque ma carte pour le reste des vacances, je ne l’ai donc pas utilisée…)

Attente à l'île Maurice



Ulysse a fini par se rendormir grâce au porte-bébé et quand je suis rentrée dans l’avion je me suis dit que j’allais enfin avoir 30 min de bonheur et de tranquillité. C’était sans compter son réveil brutal lorsque l’avion a décollé. C’est simple, il a hurlé pendant 20 min. Voilà, désolée les rares passagers! Et bonjour le mal d’oreilles !

Aéroport de Saint Denis...enfin arrivés!

Ce qui conclue notre vol aller. Le retour fut un tout petit peu plus rapide car au lieu de 3 avions que nous devions également prendre, nous avons pu faire un changement, en raison d’une annulation du vol New-York / Montréal et j’ai pu faire un presque direct en faisant Saint Denis de la Réunion / Paris / Montréal, avec un changement assez épique d’aéroports à Paris avec tous nos bagages, et le choc des températures!

Voilà, la Réunion se mérite mais ça en valait la peine!
En dehors des crises d’Ulysse, des dos cassés, des gémissements des 2, des astuces pour réussir à manger avec Ulysse et des crises dû à la fatigue, je retiendrais également les remarques qu’Océane a dites systématiquement pour chacun des avions pris, dans la classe affaire que nous traversions! C’est allé de Ça c’est pour les riches hein maman?, à Mais pourquoi ils ont plus de place eux! On pourrait pas s’arrêter là ? Ou encore, Mais pourquoi tu n’as pas pris de billets ici?
Que du bonheur les enfants! 

Un look de folie pour l'escale allée à Paris! :)

23.1.17

Les voyages forment la jeunesse...à ce qu'il paraît!



Voyager seule avec 2 enfants dont un de moins de 2 ans… Done!

Voilà ce que je vais pouvoir donc dire la prochaine fois pour briller en société #joke! 

Nous revoilà sur le blog, après plus d’un mois d’absence. Si vous nous suivez sur notre page Facebook, vous savez que nous avons fait un beau (et long) voyage à l’île de la Réunion. Avant de vous inonder de post sur nos expériences sur place, je vais revenir sur mon expérience en avion épique!

Juste histoire de vous situer notre petit bout de caillou

Voilà quelques infos à retenir :

Montréal Saint-Denis de la Réunion : 14673 km
Nombre d’heure de décalage : 9 heures (8 hrs en été)
Compagnie qui propose des vols « directs » en hiver depuis Montréal : 1 seule, Air France. Si vous souhaitez faire un saut à Paris de plus de 7h, libre à vous de choisir plusieurs compagnies. Cependant le prix va incroyablement augmenter, d’où mon choix de rester avec Air France.
Nombre de valises pour 30 jours : 2 (dont l’une remplie de cadeaux)
Nombre de bagages à main : 3 + mon sac à dos
Nombre d’avion prix pour faire l’aller-retour : 5 mais nous aurions dû en prendre 6
Nombre de fois où j’ai angoissé avant de prendre ces avions : incalculable…

J’ai donc fait le choix, économique, de partir avant les deux ans du monstre petit ange, car vous devez bien vous en doutez, cette distance à un certain coût. Mais pour un mois, cela valait quand même la peine, sachant que j’ai pris les derniers billets à prix « raisonnable » (fin octobre) et que le lendemain, ceux-ci avait déjà pris entre 100 et 300 dollars chaque. 

Comme notre voyage aller était composé de 2 escales (une à Paris de 7h et une autre à l’île Maurice de 4h), je me suis dit qu’Ulysse ne tiendrait jamais dans sa poussette autant de temps et je me voyais franchement pas courir après les enfants avec les bagages à main, puisque je devais récupérer mes valises seulement à l’arrivée. J’ai donc fait un achat que je ne pensais jamais faire, et dont je refusais même le principe : Le sac à dos harnais /laisse

Le sac à dos qui fait aussi boite à lunch! Trouvé sur le site d'Amazon.ca
Laisse-moi te dire que c’est le meilleur achat que j’ai pu faire car en arrivant à l’aéroport, on m’a fait comprendre que ma poussette partait en même temps que mes bagages et je ne la reverrais que dans 2 jours… Gloups! À ce moment-là, j’ai béni mon porte-bébé et ce fameux sac qui m’a juste sauvé de plusieurs crises de panique/nerf.

Nous sommes donc prêts à embarquer, Ulysse ne pige rien, sa sœur est surexcitée et l’entraîne dans son énervement… En trouvant nos places dans l’avion, je me suis rendue compte de ma première erreur : J’aurais dû modifier mes places la veille comme me le proposait Air France pour la modique somme de 46$, afin d’être plus en avant, sans personne devant nous et surtout pouvoir profiter du couloir.

Résultat, Océane a été ravie d’avoir le hublot, j’ai dû m’excuser d’avance auprès de notre voisin qui était coté allée, de sa future nuit de m****, et je me suis glissée en transpirant à grosses gouttes. En passant, voyant l’avion plein, j’avais eu le droit à une gentille remarque de l’hôtesse au sujet de mes bagages à main qui prenaient trop de place, qui était trop nombreux, blablabla… 

Un fois installé je me suis rappelée que ce vol ne durerait « que » 7hrs et qu’il valait mieux que je reste zen pour les enfants. 

Les trucs que j’ai utilisés lors de mes vols dès le départ : relever l’accoudoir = plus de place et allumer les écrans et laisser Ulysse toucher et voir des dessins animés sans sons, juste histoire de l’occuper un peu… Car pour les occuper j’avais tout prévu (d’où mes nombreux bagages à main), nouveaux jeux, livres, musique, bouffe, bouffe et encore de la bouffe. Le truc c’est qu’un avion reste étroit et que lorsqu’on a tout rangé, sauf son propre sac, dans les rangements au-dessus des fauteuils… On n’a plus du tout envie de se relever toutes les 10 min pour amuser la galerie. 

Ma deuxième erreur a été de prévoir trop de jeux … Je ne regrette pas du tout la nourriture par contre car Air France n’a pas pu nous servir de petit déjeuner à l’aller compte tenu des turbulences, et que tout le monde sait que les enfants affamés et fatigués ne font pas un bon cocktail pour ce genre de trajet! 

Allez, je vous retrouve demain pour la suite, sinon vous risquez de trouver cela indigeste!