25.9.17

Monumental Dougherty



Durant le mois de septembre, nous sommes allés admirer l’œuvre de Patrick Dougherty au Jardin Botanique. Avec la carte Accès Montréal, l’entrée est gratuite et elle vaut vraiment le détour. Il est dit sur le site que cela se termine le 4 septembre, mais les animatrices sur place nous on dit que cela se poursuivrait probablement jusqu’au début du mois d’octobre. Je vous conseille d’appeler le site sinon vous pourrez en profiter pour aller voir les Lanternes!

L’œuvre de Patrick Dougherty est une œuvre in situ, collaborative et éphémère. Beaucoup de caractéristiques que l'on retrouve dans les œuvres d'art contemporaines liées à la thématique du lieu, de l'environnement, voir du paysage.

Ce courant artistique, appelé land art, a débuté dans les années 60 aux États-Unis. Si vous êtes familier avec l’art contemporain, je peux vous conseiller le livre Œuvre et Lieu d’un collectif d’auteur sous la direction d’Anne-Marie Charbonneaux et Norbert Hilaire.

Mais, je vous rassure tout de suite, nul besoin de s’y connaître parfaitement en art contemporain pour aller voir Monumental. Cette œuvre a donc l’avantage d’être en plein air, proche d’un parcours aménagé pour les enfants. Vous allez vous retrouver face à l’œuvre sans trop vous y attendre, au détour des chemins, et cela provoquera, je l’espère, une belle rencontre.

Le début du parcours pour les enfants




Ce genre d’aménagement est évidemment un gros it pour les enfants. Ils n’ont tellement pas l’impression d’être face à une œuvre, que le dialogue s’ouvre plus facilement avec eux.

Et tout à coup!





Cette œuvre était également accompagnée les fins de semaine, par des animations du saule, de son essence, de son utilisation. Le bois des œuvres montrées est en effet fait de cet arbre. On se rend rapidement compte que de sa malléabilité.




Afin de vous préparer pour n’importe quelle œuvre du land art, vous pourrez lire un peu sur ce qu’est l’in situ et les œuvres présentées hors musées/galeries.

Par exemple :
In situ, un panorama de l’art urbain de 1965 à nos jours, de Stéphanie Lemoine et Julien Terral
Art contemporain de Céline Delavaux et Christian Demilly, édition Palette (expliqué aux enfants)
 

22.9.17

On a testé le Malhi Sweets

Petit mari est un grand fan de bouffe indienne. Cela fait bien des années que l'on se demandait où aller pour ne pas être déçus. Dernièrement, j'ai trouvé sur le net des recommandations pour le restaurant Malhi Sweets dans le quartier de Parc-Extension, le quartier indien de Montréal.


Réservation prise un midi, sans les enfants, histoire de pouvoir apprécier nos repas :), nous sommes donc entrés dans ce tout petit restaurant, à vue de nez, 30 couverts. Les prix sont plus que corrects, voir vraiment pas chers du tout. Côté bouffe et goût j'ai adoré mon plat principal, contrairement à petit mari qui a trouvé le sien trop sec. L'entrée que nous avons partagé était elle, parfaite pour nous deux.
Nous avons passé un bon moment, et la prochaine fois le Thali sera notre plat!

Voilà en images nos découvertes:
Notre entrée: Pakora aux légumes, 1lb

Thali agneau!

Poulet Tandoori et Byriani aux crevettes

Bière indienne Cheetah

Je ne sais pas trop si je le classerais comme un restaurant familial mais j'y emmènerai sans soucis Océane, et je laisserai Ulysse à la maison pour le moment ;).
On vous encourage à le tester!

20.9.17

Une semaine dans le Bas-St-Laurent



Après vous avoir parlé de Turo il y a quelques temps, me voilà prête à vous raconter nos vacances. Rendez-vous compte, les premières que nous prenons à 4!

Bon, plus sérieusement et budget oblige (Allo le voyage à la Réunion!), nous avons décidé de nous concentrer sur une région du Québec, et tant qu’à y être, une que nous ne connaissions pas du tout. Direction donc le bas St-Laurent où nous avions loué ce chalet, très typique car la maison est centenaire et propose le minimum requis. On a vraiment pris le temps de déconnecter, de visiter et de faire des siestes. Océane a retrouvé là-bas une copine de sa première école, et elle a découvert la liberté de sortir de la maison seule pour rejoindre son amie, de développer tout simplement son indépendance. Évidemment, depuis notre retour, elle n’arrête pas de me demander quand est-ce qu’elle pourra aller seule à l’école…

Nous avons donc passé une semaine face au lac, face au fleuve, dans le bois. Quand on vous dit que l’on a décroché!

Je vous recommande vraiment la région et ce chalet à St-Juste-du-Lac. N’attendez surtout pas le luxe et le gros confort, mais visez plutôt la simplicité et la détente.
J'avoue, j'ai craqué sur la déco ;)


J’avais de gros doutes sur la route des vacances car nous sommes partis sous des trombes d’eau qui ont ralenti notre conduite (enfin MA conduite, car petit mari ne conduit pas sous les trombes d’eau). En gros, pour un voyage sensé durer 5h40, il a duré 2h de plus. Heureusement que nous avions fait des courses pour la semaine avant (parce que les épiceries les plus proches sont quand même loin, on a été prévoyants pour une fois ;) ), car à 21h je n’avais pas le goût de me lancer dans un souper compliqué!

En dehors de cette arrivée mouillée, le reste du séjour a été parfait au niveau temps, et la seule journée nuageuse et pluvieuse de cette semaine nous a permis de nous faire une journée relaxe!

Autour du Lac Témiscouata, près de Rimouski ou de Rivière du Loup, nous avons découvert pleins de bonnes adresses que je vous partagerais dans un prochain article. En attendant, je vous laisse avec nos photos, nous en avons pris plein les yeux!








14.9.17

Nouvelles de rentrée

Septembre est déjà bien entamé que je me demande comment je vais survivre jusqu’à Noël. Est-ce que certaines rentrées vous font cet effet?


Océane a ainsi commencé sa 4èmeannée dans une troisième école… Ouf! Je la trouve courageuse, et en même temps, au même âge, j’entamais moi aussi ma troisième école primaire. Et je sais que l’on survit très bien à ces changements. Mais passer de l’alternatif au classique c’est quand même quelque chose, et le travail à la maison est clairement touché. Il faut dire que nous avons déjà beaucoup de mal à lui faire comprendre et intégrer une routine aussi simple que la douche, la boite à lunch et le souper. Cherchez pas, nous avons essayé beaucoup (beaucoup!) de techniques, toutes plus différentes les unes que les autres. Je suis en passe de tester celle-ci.
C’est une travailleuse sociale que nous voyions pour Océane qui nous a suggéré cela. J’avoue être à bout donc on verra bien! Si ça marche promis je vous en parlerais!

En attendant, il faut aussi que je trouve le temps de me lancer dans cette lecture:
Ulysse a débuté dans son nouveau groupe, il grandi, a une réserve d’énergie incroyable, même après 9h de garderie. Il est intense et en même temps très demandant en terme d’activités. Bref, on ne s’ennuie pas vraiment à la maison. La dernière qu’il nous ait faite : casser le dessus des toilettes…voilà!
J’ai également  hérité apparemment d’un enfant mordeur, ayant déjà eu deux remarques à ce sujet à la garderie…dont la première fois très violente apparemment! Au secours! Bon, je sais que c’est de son âge…mais ça reste très gênant pour moi je trouve. Je sais juste qu'avec le temps tout ça se calmera...En attendant on explique encore et encore...
Faut dire qu'avec une tête pareil je n'arrive pas à me fâcher longtemps!
Au boulot aussi c’est la rentrée, et je crois qu’elle est en train de m’achever tranquillement…la preuve je n’arrive plus à écrire quoi que ce soit ici!
Mais! Une de mes cousines vient de s'installer à Montréal pour poursuivre ses études, et c'est une super nouvelle. On profite pour lui faire un peu découvrir la ville, on essaye surtout de ne pas l'effrayer avec la vie de famille...Mais je crois que c'est mal parti! #sorry

Vivement le mois d’octobre! J’en connais une aussi qui l’attends avec impatience! Océane ne parle plus que d’Halloween!!! Hier, elle voulait déjà décorer la maison! En attendant j'ai surtout un vieux sac de bonbons à jeter...histoire de faire de la place aux nouveaux...Quand je pense que cette année ce sera deux fois plus avec Ulysse...je panique un peu. Va falloir que je trouve de meilleurs stratégies pour les cacher durant l'année :)  
Voilà mes problèmes existentiels du moment, il y a pire non?

24.8.17

Océane's family a testé Turo



Je voulais vous faire un retour sur notre expérience avec Turo. Si vous ne connaissez pas encore cette compagnie, elle est présentée comme étant le airbnb de la voiture. 

Pour notre semaine passée dans le bas St Laurent, j’avais demandé à droite et à gauche les bons plans voiture quand quelqu’un a parlé de Turo. Ne connaissant pas du tout et pensant avoir affaire à une nouvelle agence de location je suis allée voir leur site.


Nous avions besoin d’une semaine de location, avant de me lancer dans l’inscription pour avoir un profil, j’ai lu quelques articles qui dataient un peu, mais j’avais besoin de me rassurer et de convaincre l’homme de la pertinence de cette expérience.
Cela fait maintenant plus de 2 ans que notre carte de crédit ne nous couvre plus pour les locations de voiture. Comme elle a d’autres avantages, je n’ai jamais pensé à en changer, et nous nous sommes mis à Communauto par la force des choses.

Turo possède leur propre service assurances qui couvre le particulier propriétaire et le particulier loueur. Le prix est basé sur un pourcentage en fonction du montant de votre réservation. Une fois l’inscription lancée assez simplement et la vérification de vos antécédents (dossier SAAQ par exemple), on se met à chercher la voiture qui nous semble la mieux pour le séjour. Je suis tombée sur une offre d’une voiture tout terrain (nous allions en forêt, je trouvais ça mieux et plus confortable) qui me semblait très bien. Après vérification auprès du propriétaire, nos dates lui allaient et il se proposait même de venir nous porter la voiture à domicile. Sachant qu’il venait de Longueuil, c’était bien pratique.
Le jour de la réception, déception, la voiture a un problème de frein. Le propriétaire venait de s’en rendre compte et me propose une autre voiture qu’il pourrait me fournir le soir même. Le problème est que j’avais prévu de faire mes courses le même jour, histoire de partir le matin très tôt, afin de profiter de notre journée (6 heures de route à faire quand même!). Lorsque le propriétaire est revenu, nous avons donc hérité d’une voiture plus classique soi-disant en meilleur état, mais un peu moins pratique pour les routes de campagnes. 

Idée de voiture
On ne pouvait de toute façon plus reculer. Et j'ai du faire les courses le lendemain sur la route des vacances (ô joie!).

Globalement, tout s’est bien passé durant le séjour.
Les deux seuls points négatifs que j’ai rencontrés sont ceux-là :

  • La voiture consommait une quantité industrielle d’essence (presque 200$ d'essence en une semaine, c'est trop!)

  • Le pot d’échappement s’est brisé alors que nous roulions dans un parc. Heureusement, nous sommes tombés sur un bon garagiste qui a simplement constaté que la rouille avait eu raison de cette pièce et nous a conseillé de laisser le propriétaire se charger de la grosse réparation en nous consolidant le tout pour le reste de nos vacances. En effet, le locataire n’est pas tenu responsable de l’usure de la voiture, et c’est au propriétaire de s’occuper de son véhicule.

Celui-ci n’a d’ailleurs rien dit lors de la restitution de la voiture.
Pour conclure, la formule ne nous a pas convaincus pour de longs trajets, mais elle nous semble intéressante pour des fins de semaine autour de Montréal. Elle reste plus économique également lorsque l’on ne possède pas d’assurances avec sa carte bancaire.

Précisions: Cet article n'est absolument pas commandité. Nous parlons de notre expérience personnelle, nous n'avons jamais reçu d'argent de Turo.