6.11.15

Montée de lait AKA coup de gueule (mais gentil hein...)



Cher médecin de famille que j’aime tant ...

              Nous faisons partis de ces chanceux ici au Québec pour t’avoir eu au bout de deux ans et demi d’attente. On devrait même pas râler «maudits français» que nous sommes de ce temps d’attente si court…Et on ne devrait pas non plus râler de ne pas pouvoir te voir quand on est malades parce que tu as trop de patients...

             Mais…Vraiment tu es super compétente (oui on a eu la version féminine), tu traites notre famille de dingos sans problème, mais… ce jour-là lors du contrôle des 9 mois de monsieur le roi je ne t’ai pas aimé…Non vraiment pas… tout ça parce sa chère tête blonde refuse de grossir de quelques millimètres alors que tu l’as mesuré il y a 1 mois et demi… On aurait pu en rester là. Tu aurais pu me dire qu’avec ses avancées, à la fois motrices et langagières, il n’y a avait rien d’inquiétant…Ou tu aurais même pu tout simplement ne rien dire, noter tes petits chiffres de croissance, continuer de sourire et de me demander des nouvelles des autres, et la visite se serait finie aussi vite que cela… Mais non…Il a fallu que tu me sortes toutes ces affaires de percentiles… Non mais franchement… Le truc qui fait flipper un max les parents ! N’avez-vous jamais entendu ces conversations ubuesques entre mamans:

Il est au combien percentile ton fils ?
80% et toi ?
50%
Ah… c’est pas grave ça va venir…
Etc., etc., etc…  

              Alors voilà cher médecin de famille, s’il te plait, ne me dit pas à la fin de la visite : en janvier s’il n’a pas grossi de la tête il va falloir faire des examens poussés, mais dit moi juste : on se revoit en janvier, d’ici là profitez de la fin de votre congé… Non ?
Allez sans rancune on se reverra bien en janvier, on n’a pas franchement envie de repasser par la case recherche de médecin de famille compétent. Reste compétente et professionnelle comme tu peux l’être et on oubliera cet écart ! 

PS : Ça marche aussi avec tes interrogations du genre : Il devrait faire ses nuits à son âge …

Merci Marie d'avoir su rendre en photo son caractère malicieux...

1.11.15

Premier parrainage d'Océane: Fondation en coeur, courir 6 heures

Il y a quelque temps, je suis tombée sur une annonce de la Fondation en cœur que je suis sur Facebook. Ils recherchaient des enfants ayant des problèmes cardiaques pour qu'ils puissent être parrainés par des sportifs. L'association vient en effet en aide aux enfants du Québec ainsi qu'à leurs parents de différentes manières (soutien financier, soutien moral, etc.).
Océane est née avec une malformation cardiaque appelée Tétralogie de Fallot. Opérée à l'âge de 5 mois nous avions relaté cet évènement éprouvant ici, ici ou
Actuellement, Océane suit sa vie le plus normalement possible, elle est suivie tous les ans à l’hôpital Sainte Justine où nous avions appris l'existence de la fondation.
Avant de l'inscrire j'ai voulu son avis, car pour nous, elle est avant tout une petite fille comme les autres, et nous ne ressentons pas le besoin d'exposer sa maladie. À 7 ans, elle a pleinement conscience de son corps avec ses forces et ses faiblesses et elle semblait emballer par l'idée.
Le 24 octobre nous sommes donc allés encourager à Granby, non pas un sportif mais une équipe entière:

La journée s'est vraiment bien déroulée et l'évènement a permis à la fondation de récolter plus de 56 000$!
Océane était super à l'aise avec Boris le chef d'équipe ainsi que tous les autres participants. Nous avons pu profiter des attractions proposées, prendre notre repas dehors car il faisait très doux et découvrir un peu le centre-ville de Granby que nous n'avions jamais vu.



Les participants ont couru de 9h30 à 15h30!

Océane a fait le trajet parcouru par les sportifs à pied avec son dossard dédicacé.

On a même eu le droit au départ vers le sud des oiseaux...

Un balançoire double! Elle est pas belle la vie :)
 Merci en tout cas à la fondation et aux bénévoles de nous avoir fait vivre une belle journée!

J'en profite pour vous dire que nous avons ouvert notre page sur Facebook. On attend vos "J'aime".