26.4.16

Débordement en vue



Débordés, lessivés, brulés, la coupe est pleine

C’est arrivé un matin. Cette petite goutte que l’on retenait afin que tout ne déborde pas. Cette petite goutte perverse qui te met à terre. J’ai regardé mes enfants et j’ai hurlé, pleuré en me demandant ce qui m’étais bien passé par la tête le jour où nous les avions conçus.

Chéri est arrivé à la rescousse, lui-même crevé, mais qui apparemment gère mieux que moi ce trop-plein de sentiment (en fait ce n’est pas vrai mais bizarrement, on explose jamais en même temps, cela nous permet de supporter l’autre au final). Un changement d’horaire accepté par l’employeur, moi un peu hagard, je lui disais encore qu’il ne fallait pas, que je gérais.  Heureusement il est aussi têtu que moi (comme quoi ça a du bon parfois) et n’en a fait qu’à sa tête...

Notre petite organisation familiale est modifiée, mais ce n’est pas encore coulé dans le béton. Il va falloir tester encore des choses, 3 mois après mon retour au travail, je viens d’effectuer mes 100 jours à moi.
Je n’ai plus de recul, plus de lucidité, mais heureusement le soleil revient et cela me permet d’aller un peu mieux. Physiquement, je suis encore en processus de guérison et mentalement je dois encore faire mon tri, arrêté de me prendre la tête sur des détails et savourer les instants présents.

Ulysse déborde : Il parle, dit des mots, s’exprime avec son corps et se fait bien comprendre. Avançant à pas de géants je me rends bien compte qu’à presque 15 mois je n’ai plus un bébé en face de moi mais un petit bout de chou (je n’arrive pas encore à dire petit garçon c’est trop tôt!) qui part à la découverte dès qu’il le peut.  Il veut de moins en  moins la poussette, même si une fois calé dedans on ne l’entends plus. Il découvre les animaux de Montréal, chiens, chats, pigeons, écureuils et mouettes. Ils le fascinent tous! Il imite à la perfection le lion et on peut dire que son idole c’est David Bowie… C’est comme ça, il rentre en transe dès qu’on met la musique et plus particulièrement celle-ci. À la garderie, on me dit qu’il a des attitudes de 2 ans, ce que je remarque lorsque qu’il se frustre, se roule par terre ou qu’il veut tout ce que sa sœur a. Il cherche déjà à rentrer dans sa chambre par tous les moyens possibles.

Océane déborde également dans un sens : Elle grandi, se fâche, puis se calme, puis replonge dans une tempête de sentiments qui me laisse souvent dubitative. Parallèlement, on la sent épanouie dans son milieu scolaire, les progrès arrivent et ça c’est vraiment chouette. Elle chante sous la douche qui dure 20 min, traine pour faire ses devoirs bref une vraie grande fille quoi!
Et puis, il y a cet été, son baptême de l’air seule, comme une grande, pour la première fois chez ses grands-parents…Y’a plus qu’à croiser les doigts!

made in http://drolesdemums.com



9.4.16

Découvertes et coups de coeur au Salon Maternité Paternité Enfants de Montréal

Suite à l'invitation offerte par les sympathiques organisatrices du Salon, je suis allée faire un tour vendredi.
À vrai dire ça tombait mal, je suis immobilisée en ce moment dû à une vilaine brûlure au pied, depuis une semaine je tourne en rond à la maison. C'est donc armée de ma béquille que j'ai bravé ma douleur et que je suis allée voir les dernières nouveautés.

En seulement 3 heures sur place, j'ai pu faire de jolies découvertes et revoir certaines marques qui me sont déjà familières. J'ai voulu m'attarder sur les petites entreprises du Québec (mais aussi du Canada) et j'ai trouvé que cette année elles étaient particulièrement bien représentées. Je ne suis pas là pour vous donner un ordre de prix des différents produits vus par contre :).
À vous de voir en fonction de votre budget: Tout donne envie, mais acheter local a un prix. Mais je préfère me faire plaisir sur la qualité que la quantité!

Électric Kidz est définitivement une marque qui me plaît. Oui ce n'est pas donné, mais leurs motifs sont tellement chouettes et plein de gaieté que je ne peux pas m'empêcher d'imaginer Ulysse dedans...
Surtout qu'avec l'annonce de leur future collection Bowie, je ne vais pas pouvoir me retenir longtemps avant de tout dévaliser!


J'ai également aperçu une marque de vêtement super chouette Nénë Tooti. Elle m'a attirée pour ses tissus et son design, mais aussi parce que matcher le style de maman avec ceux de ses enfants, je suis à 100% pour. Je n'ai pas pu m'attarder sur le stand mais la boutique en ligne est vraiment bien détaillée.
 
Oui, toi aussi tu veux cette pochette :)

À force de tourner parmi les stands, j'ai craqué pour Coton-Vanille et Ulysse est devenu un fier petit boy avec deux pantalons évolutifs (en gros pour lui, j'ai choisi le modèle 6-36 mois!) tout simplement géniaux! La promotion du salon m'a également permis d'avoir un accessoire en cadeau, et j'ai choisi, pour plus tard, le bandeau encre marine.
Modèle Renard!

Modèle Ours et le bandeau-foulard trop grand pour le moment...
Enfin, il va falloir que je retourne faire un tour dans la boutique virtuelle de Luv-Mother, encore une fois, j'ai beaucoup apprécié les tissus et le style plus en accord avec la miss. J'ai d'ailleurs en tête de lui offrir un petit bonnet de printemps avant qu'elle ne grandisse de trop...
Un style épuré vraiment très chouette
Bon mon problème c'est que je n'arrivais pas à choisir et j'ai également repéré des accessoires chez Bébé Rococo, ou encore Booh-Booh:


J'ai aussi repéré ce tipi que j'imagine très très bien dans mon petit jardin cet été ! Il s'agit de jeunes créateurs qui ont une boutique Etsy, Roma Skye:


Et ces coussins que j'ai trouvé beaux mais je ne suis pas arriver à me décider pour un motif. On verra peut-être à Noël car c'est un coussin que l'on peut utiliser dès 2 ans. La compagnie est également connue pour ses coussins d'allaitement, je vous laisse visiter leur site Nneka.

Comment choisir!!?
En plus de vêtements, d'accessoires et de conseils parentaux on retrouve au Salon des jouets, des conseils médicaux en tout genre, de la bouffe pour bébé ou la famille, etc.
Ce fut une belle visite et de belles rencontres!

5.4.16

Pourquoi aller au Salon Maternité Paternité Enfants?



Je vous l’annonçais sur notre page Facebook, nous avons été conviés à venir découvrir et parler du Salon Maternité Paternité Enfants qui débute ce jeudi et se fini dimanche à Montréal.
L'année dernière, j'ai découvert ce salon lorsqu’Ulysse avait 2 mois. J'étais familière avec le concept puisque lorsqu'Océane est née j'ai dû faire 2 ou 3 salons avant la fin de sa première année. J'aime ce principe où beaucoup de choses dont on a besoin sont réunies au même endroit. 

À vrai dire j'aurais aimé connaître ce salon beaucoup plus tôt car lorsque nous sommes arrivés au Québec, entre les paperasses administratives, les emplois à chercher, les appartements et les garderies à visiter...on a oublié plein de petites choses du quotidien qui nous paraissaient évidentes. Un exemple? Le nom des médicaments pour enfants. Quand il a fallu administrer pour la première fois un médicament pour la fièvre qui n'était pas du tout celui auquel elle avait était habituée en France, je me suis sentie très méfiante. Aussi bête que ça! Pour avoir déjà été au Salon l'année dernière je sais que j'ai pu trouver des conseils, des informations typiques du pays dans lequel je vis. J’ai beaucoup apprécié le fait de découvrir des marques québécoises que je ne connaissais pas.

En attendant, de vous faire part de mes coups de cœur pour l’édition 2016, permettez-moi de vous rendre compte de l’interview de Madame Benoit, la personne grâce à laquelle le Salon Maternité Paternité Enfants est né. Je lui ai notamment demandé comment le Salon, depuis quand même 24 ans à Montréal(!), a su se développer autour des grands mouvements d'immigration familiale que le Québec connait encore aujourd'hui.
Selon elle, le Salon accueille depuis 24 ans des familles provenant de l’immigration... Le Québec s’est bâti avec la richesse et l’apport des communautés culturelles, notamment les Italiens, les Portugais, les Haïtiens, les Grecs et les Asiatiques qui depuis un très grand nombre d’années fréquentent assidûment le Salon. Depuis une dizaine d'années, ils comptent désormais une plus grande clientèle provenant des communautés arabe et hispanique. Et comme je le disais, c'est dans ce Salon qu'ils peuvent avoir accès aux principales ressources offertes par les professionnels du milieu de la petite enfance. Parmi les exposants présents depuis le tout début on compte les gouvernements du Québec et du Canada. Ils assurent ainsi une qualité de réponse aux questions soulevées par les parents en termes d’infrastructures, de droits et de privilèges pour la famille.

Je lui ai également demandés quels conseils elle souhaiterait donner aux nouvelles familles immigrantes. Ses conseils m'ont paru tout à fait sensés. Et comme on ne le répète jamais assez aux futurs immigrants, voilà les points importants selon elle, à retenir:
  • Apprendre les deux langues officielles... Et moi j'ajouterais, encore plus si vous venez au Québec où il est plus dur de décrocher un bon emploi sans ces deux langues.
  • Se rapprocher des activités communautaires, aller à des rencontres de discussions, etc. C'est fou comme nous nous sommes facilités la vie grâce aux nombreux organismes présents à Montréal! Immigrants en région même combat, il y en a peut-être moins mais ils existent!

  • Prendre le temps avec ses enfants de découvrir la culture, la ville et le pays. 

  • Soutenir nos enfants dans leur développement afin qu'ils puissent s'intégrer et devenir des piliers de la société québécoise. Ce point nous le découvrons grâce à l'école. De notre côté, nous avons fait le choix d’offrir à nos enfants le meilleur des deux cultures : la française et la québécoise afin qu’ils puissent s’intégrer en tant que piliers au sein de leur société d’accueil. 
Voilà, ceci est notre première invitation officielle dans un Salon, et je trouvais que celui-ci était pertinent pour toutes les raisons que je vous ai ci-dessus citées. Je vous ferais prochainement un article avec mes coups de cœur. C’est promis!

 

3.4.16

Retour sur nos activités de Pâques

Lorsque nous sommes arrivés ici il y a presque 6 ans, il n'y avait pas encore de grandes traditions de chasse aux œufs. C'est quand même une activité que j'adorais enfant et mes souvenirs de chasse aux œufs à la Réunion en pleine chaleur dans notre jardin sont encore bien présents.
Lors de notre première Pâques, nous étions dans la famille à Toronto et je les avais surpris en organisant une petite chasse aux œufs pour Océane dans le jardin...J'ai vite compris que ce n'était pas la coutume ici.
Il y a 3 ans, quand l'association des commerçants de la rue Beaubien ont organisé une chasse aux œufs, nous nous y sommes précipités! Et c'est comme ça que nous sommes devenus des fidèles et que nous y retournons chaque année avec des amis. La formule avait un peu changeait car les années précédentes ils avaient organisé un petit parcours chez les commerçants du coin qui offraient des surprises aux enfants.
Cette année, seul le cinéma Beaubien a continué en offrant un film pour les familles. Ils présentaient cette année Maya l'abeille, et comme Océane ne semblait pas passionnée nous avons donc décliné les billets gratuits et avons fini avec nos amis chez Pâtes Bol, petite cantine délicieuse que nous avons un peu l'habitude de fréquenter encore.
Nous avons également testé une autre chasse aux œufs, celle d'Outremont, qui ne nous a pour le moment pas convaincu, le site étant très verglacé et pentu ce n'était pas l'idéal et l'ambiance manquait de charme.

Quelques images de notre chasse 2016, J'ai très hâte d'y voir Ulysse l'année prochaine!

Océane s'est jetée sur la barbe à papa offerte :)

On commence par ramasser des œufs en plastique pour ensuite avoir une pochette surprise de friandises!



Cette année on a eu le droit à un terrain glacé!
Ulysse qui louche sur les desserts de Pâtes Bol!