28.10.16

Sortie d'Halloween

Ne jamais dire jamais!

L'année dernière nous avions été très déçus de notre expérience au jardin botanique (ici). Mais il faut croire que je suis têtue! Au lieu de profiter de nos billets de faveur pour voir une autre activité de l'année, j'ai de nouveau proposer à Océane les lanternes et les citrouilles...
J'ai cependant modifié l'activité en y allant en fin de journée, pendant que le soleil était encore bien présent. Cela nous a beaucoup réconcilier avec le jardin car nous avons pu découvrir pleins de choses différentes, qui sont effectivement inaccessibles la nuit et encore moins avec la foule des derniers jours.
À noter que les enfants avaient de l'espace pour courir ou marcher sans se faire bousculer.

L'effet des lanternes n'est pas trop perdu, mais si vous souhaitez en profiter pleinement, le mieux est de venir vers 16h30-17h, de se couvrir très chaudement et de patienter dans l'espace consacré jusqu'à la tombée de la nuit!


Le parc éphémère que les enfants ont enfin pu tester avant la visite des lanternes.


Petit cliché d'Océane

Exposition de nids artistiques qui sont très chouettes à observer en journée, à côté des lanternes!

Lieu d'exposition dans le jardin que nous ne connaissions pas du tout

Profitez des couleurs d'automne
Terminer par les citrouilles en soirée c'est parfait pour se réchauffer!


23.10.16

Pour toi, à jamais.



Elle s’appelait Léto, devait naître vers le 10 janvier mais elle nous a quittés le 14 octobre. Elle restera à jamais la petite sœur d’Océane et d’Ulysse.

J’ai vécu des joies, j’ai vécu des peines. Les joies des autres, les peines des autres, mais également les miennes, les nôtres…
J’ai vécu sans jamais pensé qu’il fallait que je me dépêche de vivre car la vie est trop courte. Non, j’ai vécu les choses tranquillement, en ratant probablement des tas d’expériences, mais sans en subir le manque. J’ai vécu des pertes qui m’ont influencées plus ou moins…Mais je n’avais encore jamais vécu ce que nous venons de vivre. Mécaniquement, je me disais que c’est ce qui pouvait arriver de pire à des parents… Cependant, je me rends maintenant compte que cette absence que tu as créée n’est pas la pire de mes expériences. Cette absence n’a juste pas de mots pour être qualifiée. Elle est dure, tout en étant douce. Elle est difficile tout en étant presque trop facile. Cette absence est une présence que je garde au fond de moi. 

Dans mes gestes au quotidien avec ton frère et ta sœur, je t’imagine, je t’invente. Je m’oublie parfois, effectuant les gestes mécaniquement, c’est tellement facile. 

Chacun de mes enfants m’ont appris ou m’apprennent encore des choses sur moi-même. Toi, tu m’as appris que finalement je devais être plus forte que ce que je pouvais bien imaginer, ou croire. Il est encore trop tôt pour le dire, mais je crois que tu m’as appris à être moins critique envers moi-même, plus indulgente. Tu m’as également apporté la joie de m’imaginer entourée de trois enfants.
Avec ton papa, nous t’en sommes très reconnaissants. Car en 27 semaines, tu nous as apporté des choses qui ne se mesurent pas, qui ne se comparent pas. Mais qui resteront jusqu’à la fin.

Je continue de vivre aujourd’hui, sans toi mais avec toi. Ma vie devient un paradoxe qui ne semble pas me gêner. 

Un jour, je pourrais dire que j’ai vécu grâce à toi, mais aussi grâce à ton frère et ta sœur, grâce à ton père. 

Ma vie n’est pas tracée à l’avance, ma vie se construit et s’est développée au grès de mes expériences. Chacune des étapes que j’ai franchies, ou que je franchirai, me permet de garder des bouts des autres. Ceux qui, parfois sans le savoir, ont été là pour moi. Ces petits bouts font de moi ce que je suis maintenant, ce que je deviendrais à la fin.


9.10.16

Eau et fruits à Oka

Voilà 2 mois que je n'ai rien posté, deux mois épuisants pour notre petite famille, entre la fin de l'été et la rentrée et des nouvelles qui vous achèvent doucement...Voilà un post de notre été jamais publié. J'en profite car en ce moment c'est la période de la cueillette des pommes au Québec et que Oka regorge de vergers! 

En août nous avons fait une petite escapade à Oka, ville qui se situe à moins d'une heure de Montréal (en dehors du trafic on s'entend!).
Après un arrêt à l'office du tourisme, nous avons opté de pic-niquer dans un parc face aux jeux d'eau. Il faisait vraiment très chaud ce jour là et les enfants en ont bien profité.
Je vous conseille de vous arrêter sur les bords du fleuve, la vue est plus jolie et plus tranquille je pense !
Après une pause, des sandwichs payaient beaucoup trop chers (bonjour boulangerie d'Oka!) et des enfants qui commençaient à s'ennuyer dans les jeux d'eau (les grands pas le petit, lui il aurait pu y passer sa journée!), nous sommes partis pour une cueillette de fruits à environ un quart d'heure d'Oka. Nous nous sommes arrêter dans une des nombreuses petites fermes d'auto-cueillette de la région des Laurentides. Pour faire notre choix, je suis allée sur ce site.
L'expérience était chouette et nous la retenterons avec plus d'eau et plus de chapeau l'année prochaine!